La scène de rencontre : un ravissement délicieux pour le lecteur, un saut périlleux pour l'écrivain



  Incontournable dans une oeuvre, la scène de rencontre est un moment très étudié en Littérature. C'est toujours un passage attendu ; une page que l'on relit, des lignes que l'on prend le temps de déguster, des phrases ou des vers que l'on recopie sur un petit carnet pour les garder précieusement dans un écrin de papier afin qu'un jour l'occasion se présente pour les partager avec autrui. Chacun.e d'entre nous a été marqué.e par la lecture d'une scène de rencontre et pour aller plus loin, nous vous recommandons l'incontournable livre d'étude littéraire _ devenu une référence chez les Lettreux _ de Jean Rousset "leurs yeux se rencontrèrent" chez José Corti 
  Bien sûr, il y a la reine des scènes, la plus célèbre, la plus classique : "Ce fut comme une apparition" de Gustave Flaubert dans "L'Éducation sentimentale", de ce fait, la plus étudiée. Il y a aussi l'envoûtante mais très interdite et récusable de "L'Amant" de Marguerite Duras. Il y a la plus belle par sa délicatesse, au style incomparable d'Albert Cohen dans "Belle du Seigneur". La Littérature, avec un grand L, regorge de ces pépites et, mises bout à bout, elles constitueraient certainement à elles seules,  un imposant roman.
  Pour l'écrivain, c'est un exercice périlleux, délicat : ne pas tomber dans le commun, le déja-vu, saisir ce "laps suspendu" au plus près de l'émotion, mettre son style au service de "l'extase fusionnelle". Facile à dire, moins à écrire : au final, une scène qui doit se boire comme du petit lait et qui doit laisser son spectateur-voyeur (du latin "spectator" = observateur) rêveur, passionné, dérouté, impressionné tout à la fois. Sinon, on verse immanquablement dans l'écriture commerciale qui va, de plus en plus, être pondue par des algorithmes.
  Aux Éditions de La Mêsonetta, nous vous proposons, ici en extrait, l'une des plus mystérieuses de la Littérature mais également l'une des plus originales dans son choix narratologique puisqu'elle clôt le roman "1+1+1=1" de Diane de Pottier. Cultivant le secret, cette scène finale est un grand moment poétique d'espérance en l'Amour pour une héroïne au seuil de la cinquantaine.

  Bonne lecture à tous ;)

     La présidente, Nathalie Mauerhofer

 Référence : Ebook en vente sur les différentes plateformes (8,57 euros)

  Les articles de ce blog sont la propriété de leurs auteurs : 
© COPYRIGHT 2020
Tous droits réservés aux Éditions de La Mêsonetta


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Nouvelle maison d'édition littéraire : La Mêsonetta

"Encre Indélébile" de Malicia Peters-Hasmann ou le lyrisme moderne